Chemin de Compostelle en famille : la voie du Puy-en-Velay

Chemin de Compostelle en famille : la voie du Puy-en-Velay

La voie du Puy est sans conteste LE chemin vers Saint-Jacques-de-Compostelle le plus connu et le plus « couru » et c’est souvent celui que l’on emprunte quand on part en famille. Il est tellement réputé que quand nous nous sommes lancés dans cette belle aventure, c’était le seul dont nous avions entendu parler.

La via podiensis est aussi la première à avoir été tracée. C’était en 1970. C’est dire si elle est équipée en infrastructures, tant en hébergements qu’en restauration !

Petite présentation

La via podiensis est maintenant réputée pour être la plus belle, tant pour son patrimoine naturel que pour son riche patrimoine architectural et religieux.

Un peu de géographie

Elle commence au Puy-en-Velay et suit le GR®65, en direction du sud-ouest. Ce chemin de Compostelle traverse ainsi le Velay, le Gévaudan, la Margeride et le plateau de l’Aubrac. Il rejoint ensuite la vallée du Lot et le Rouergue. Par les causses du Quercy, il gagne ensuite le Tarn et la Garonne que l’on traverse à Moissac. Cette grande voie jacquaire chemine alors en Gascogne puis en Béarn et rencontre le Gers et l’Adour. Elle traverse enfin la Basse-Navarre, au Pays Basque où elle escalade les Pyrénées pour passer la frontière franco-espagnole au col de Roncevaux.

chemin-compostelle-famille-puy-maison-aubrac
Aubrac (Lilbboys – Pixabay)

Cette voie de Compostelle fait 770 km de longueur depuis Le Puy-en-Velay jusqu’au col de Roncevaux, ou plutôt celui de Bentarte, sur la frontière espagnole. C’est le plus court de tous les chemins historiques venant de France.

Jonction avec les autres voies historiques

Deux autres grandes voies historiques se joignent à la via podiensis avant la frontière espagnole. D’abord la voie de Vézelay à Montréal-du-Gers. Ensuite, la voie de Tours et de Paris à Ostabat, juste avant d’escalader les Pyrénées et de passer le Col de Bentarte, près de Roncevaux.

La voie du Puy-en-Velay devient en Espagne le camino navarro et rejoint le camino francés qui mène à Compostelle. C’est à Puente-la-Reina que se fait la jonction du chemin de Navarre sur le chemin des Français. C’est aussi ici que le camino arragonés, continuité de la voie d’Arles rejoint le camino francés.

Les chemins de Compostelle en famille, ça vous tente ? Alors venez découvrir les autres chemins existants.

Les différentes étapes en détail

Pas à pas pour les adultes

Le tableau ci-dessous détaille les étapes généralement proposées pour le chemin du Puy par les topo-guides spécialisés sur Compostelle, mais qui ne convient pas vraiment à une famille.

ÉtapeDepuisJusqu’àDistance (km)Cumul (km)
1Le Puy-en-VelaySaint-Privat-d’Allier23,523,5
2Saint-Privat-d’AllierSaugues1942,5
3SauguesLe Sauvage19,562
4Le SauvageAumont-Aubrac27,589,5
5Aumont-AubracNasbinals27116,5
6NasbinalsSaint-Chély-d’Aubrac17133,5
7Saint-Chély-d’AubracEspalion25,5159
8EspalionEstaing20,5179,5
9EstaingGolinhac16195,5
10GolinhacConques21216,5
11ConquesLivinhac-le-Haut24240,5
12Livinhac-le-HautFigeac25,5266
13FigeacCajarc30,5296,5
14CajarcLimogne-en-Quercy18314,5
15Limogne-en-QuercyMas-de-Vers21,5336
16Mas-de-VersCahors17353
17CahorsMontcuq34387
18MontcuqLauzerte14401
19LauzerteMoissac24,5425,5
20MoissacAuvillar21446,5
21AuvillarLectoure32,5479
22LectoureLa Romieu19498
23La RomieuCondom16514
24CondomEauze33547
25EauzeNogaro20567
26NogaroAire-sur-l’Adour27,5594,5
27Aire-sur-l’AdourArzacq-Arraziguet33627,5
28Arzacq-ArraziguetArthez-de-Béarn30,5658
29Arthez-de-BéarnNavarrenx31,5689,5
30NavarrenxAroue20709,5
31AroueOstabat-Asme23,5733
32Ostabat-AsmeSaint-Jean-Pied-de-Port22,5755,5
33Saint-Jean-Pied-de-PortCol de Bentarte16,5772

Nous souhaitons ici commenter la première étape. Pour une mise en jambes, les 23,5 km proposés par la plupart des topo-guide nous semblent vraiment trop, d’autant plus qu’il y a un dénivelé positif important. En fait, faire halte à Montbonnet nous semble être une bonne option.

Pas à pas en famille

Cependant, réaliser le chemin de Compostelle en famille par la voie du Puy est une autre aventure : les étapes que l’on trouve dans la plupart des topo-guides sont destinées à des adultes. Il est bien sûr difficile (et même carrément impossible) de réaliser de telles distances avec des enfants.

Max Vakhbovych – Pexels

Etapes avec des enfants

Vous trouverez ci-dessous un tableau qui, selon nous, conviendraient mieux à une famille. Pour être plus précis, à une famille en autonomie complète (trimbalant une ou deux tentes). En effet, d’après notre expérience sur ce genre de randonnée, il est nécessaire de limiter la distance de chaque étape à 15 ou 16 km et ne jamais dépasser 20 km. En ce qui nous concerne, notre moyenne journalière était d’environ 13,5 km quand les filles étaient petites. Toutefois, si vous avez choisi de pérégriner en étant moins autonomes (mais bien plus légers 🙂 ), il vous sera peut-être possible d’allonger un peu ces distances.

ÉtapeDepuisJusqu’àDistance (km) – Dénivelé + (m)Cumul (km) – Cumul dénivelé + (m)
1Le Puy-en-VelayMontbonnet16,5 – 53516,5 – 535
2MontbonnetMonistrol-d’Allier14,5 – 44131 – 715
3Monistrol-d’AllierSaugues12,5 – 59043,5 – 1305
4SauguesLa Clauze7,5 – 22051 – 1525
5La ClauzeLe Sauvage12 – 45063 – 1975
6Le SauvageSaint-Alban-sur-Limagnole13,5 – 12176,5 – 2096
7Saint-Alban-sur-LimagnoleAumont-Aubrac15 – 45691,5 – 2552
8Aumont-AubracLasbros7 – 14498,5 – 2696
9LasbrosRieutort-d’Aubrac13 – 288111,5 – 2984
10Rieutort-d’AubracAubrac15 – 406126,5 – 3390
11AubracSaint-Chély-d’Aubrac7,5 – 68134 – 3458
12Saint-Chély-d’AubracSaint-Côme-d’Olt16,5 – 383150,5 – 3841
13Saint-Côme-d’OltEspalion8 – 290158,5 – 4131
14EspalionEstaing13,5 – 308172 – 4339
15EstaingGolinhac14,5 – 638186,5 – 4977
16GolinhacEspérac8,5 – 121195 – 5098
17EspéracConques12 – 311207 – 5409
Tableau des étapes entre Le Puy et Conques

Cependant…

Ce tableau a été réalisé en suivant scrupuleusement le GR®65, sans jamais en dévier. Dans la réalité, il est parfois nécessaire de s’en écarter un peu pour trouver un hébergement, équilibrer la longueur des étapes, limiter le dénivelé, aller voir un monument ou un site qui intéresse les enfants… Il est d’ailleurs impératif que les petits aient des éléments de motivation (tous les jours).

Découvrez le début de notre aventure sur le chemin de Compostelle en famille en partant de notre Bourgogne natale pour rejoindre le Puy en Velay.

Grandes étapes – Temps forts

Du Puy-en-Velay à Conques

Le Puy-en-Velay. Cathédrale Notre-Dame, point de départ officiel de la via podiensis. Chapelle Saint-Michel-d’Aiguilhe, bâtie par l’évêque Gotescalc qui, le premier, fit le pèlerinage de Compostelle en 950 ou 951. Centre-ville ancien avec son dédale de vieilles ruelles.

chemin-compostelle-famille-puy-saint-michel-aiguilhe
Saint-Michel-l’aiguilhe (Orythys – pixabay)

Saint-Christophe-sur-Dolaison. Église Saint-Christophe, du XIIème siècle.

Montbonnet. Chapelle Saint-Roch, du XIème siècle.

Saint-Privat-d’Allier. Chapelle médiévale Saint-Jacques, à Rochegude, 3 km après le bourg.

Monistrol-d’Allier. Orgues basaltiques. Chapelle troglodyte Sainte-Madeleine.

Saugues, ancienne capitale du Haut-Gévaudan. Grande statue en bois de la Bête surplombant la cité. Imposante Tour des Anglais. Collégiale Saint-Médard. Musée de la Bête du Gévaudan, tristement célèbre pour avoir tué près de cent personnes en trois ans.

chemin-compostelle-famille-puy-bete-gevaudan-saugues
Scoop ! En observant bien sa gueule, vous pourrez constater que la bête du Gévaudan était végétarienne !

Le Sauvage, en Margeride (1300 m d’altitude). Porte bien son nom : se trouve au milieu de nulle part. 3 km plus loin, au col de la Margeride, la chapelle et la fontaine Saint-Roch.

Saint-Alban-sur-Limagnole. Église romane Saint-Alban.

Aumont-Aubrac. Église Saint-Etienne. Fontaine de la Bête du Gévaudan.

Saint-Côme-d’Olt, un des plus beaux villages de France®. Le manoir des Sirs de Calmont. Église au clocher tors. Chapelle des Pénitents. Vieux bourg médiéval.

Espalion, le premier sourire du Midi. Pont-Vieux pour traverser le Lot. Église de Perse des XIème et XIIème siècles, à l’entrée du village.

Estaing, un des plus beaux villages de France®. Pont gothique sur le Lot. Chapelle de l’Ouradou, et église de Vinnac, à l’écart du village. Château. Fête de Saint Fleuret début juillet avec les « Jacques-la-Coquille ».

De Conques à Moissac

Conques, un des plus beaux villages de France®. Étape majeure, incontournable. Abbaye des XIème et XIIème siècles avec son superbe tympan du jugement dernier et le trésor de Saint-Foy.

chemin-compostelle-famille-puy-conques
Conques (Nelly Vincent – Pixabay)

Figeac. C’est d’ici que part la variante par Rocamadour, en suivant le GR®6. Abbatiale Saint-Sauveur du XIème siècle. Centre-ville médiéval. Hôpital Saint-Jacques. Musée Champollion.

Gréalou. Église du XIIème siècle. Dolmens de Pech Laglayre, à moins de 2 km du village, en bord de chemin avec les abris de Super Cayrou au Pech Laglayre.

Cajarc, perle de la vallée du Lot. À 1 km avant le village, cascade la Caougne. Festival Africajarc en juillet. Vieux centre pittoresque. Ville natale de Françoise Sagan. Magasin « Chez Moulinot » qui a inspiré Coluche pour le « Schmilblick ». Musée d’Art contemporain Pompidou.

Limogne-en-Quercy. Dolmen de Ferrières (appelé aussi Dolmen de Pech-Levade) : c’est un des plus gros dolmen du département. Dolmen de Joncas.

Cahors. Vieux centre-ville. Pont Valentré. Cathédrale Saint-Etienne.

Lauzerte, un des plus beaux villages de France®. Bastide du XIIème siècle. Église Saint-Barthélemy. Jeu de l’oie grandeur nature du Jardin du Pèlerin. Chapelle Saint-Sernin à 3 km après le village.

De Moissac à Montréal-du-Gers

Moissac. Étape majeure. Abbaye Saint-Pierre avec son tympan de l’Apocalypse du XIIème siècle. Chapiteaux du cloître. Église Saint-Martin du XIème siècle bâtie sur des vestiges romains du IIIème siècle. Pont-canal du Cacor.

chemin-compostelle-famille-puy-abbaye-moissac
Abbaye Saint-Pierre à Moissac (Christel Mesey – Pixabay)

Auvilar, un des plus beaux villages de France®. Centre historique avec halle ronde. Église des XIIème et XIVème siècles. Chapelle Sainte-Catherine-du-Port.

Lectoure, ville d’Art et d’Histoire. Vieille ville. Bastion. Fontaine Diane, d’origine romaine. Tour du bourreau du XIVème siècle, vestige de l’enceinte fortifiée. Cathédrale gothique bâtie à l’emplacement d’un temple romain dédié à Cybèle.

La Romieu, un des plus beaux villages de France®. Village où la variante de Rocamadour rejoint la voie du Puy. Collégiale Saint-Pierre du XIVème siècle avec cloître gothique et fresques.

chemin-compostelle-famille-puy-collegiale-la-romieu
Collégiale Saint-Pierre à La Romieu (Burkard Meyendriesch – Pixabay)

Castelnau-sur-l’Auvignon. Église Notre-Dame-de-la-Nativité. Haut-lieu de la résistance gasconne pendant la seconde guerre mondiale.

Condom. Chapelle Sainte-Germaine de Baradieu. Église-Saint-Jacques-de-la-Bouquerie. Cathédrale Saint-Pierre (gothique).

Larressingle, un des plus beaux villages de France® à moins d’un kilomètre du GR®65. Village fortifié avec château-donjon. Église Saint-Sigismond du XIIème siècle. Site du camp de siège médiéval. Pont roman d’Artigues (sur le chemin).

De Montréal-du-Gers au col de Roncevaux

Montréal-du-Gers, un des plus beaux villages de France®. Village où la voie de Vézelay rejoint le GR®65. Collégiale Saint-Philippe-et-Saint-Jacques (de 1300). Villa romaine de Séviac avec de nombreuses mosaïques, à moins de 2 km du bourg, hors chemin.

Cazeneuve. Église romane Notre Dame des vignerons à Lamothe. Tour de guet de l’ancien château du XIIIème siècle.

Éauze. Ville médiévale. Cathédrale gothique Saint-Luperc. Site et musée archéologiques d’Elusa, capitale de province romaine.

Nogaro. 3,5 km avant le village : passage de la longitude 0°. Église romane Saint-Nicolas.

Pimbo. Collégiale Saint-Barthélemy, du XIIème siècle.

Aire-sur-l’Adour. Église gothique à chevet roman Sainte-Quitterie. Cathédrale Saint-Jean-Baptiste, du XIIème siècle.

Miramont-Sensacq. Église Saint-Jacques, construite au tournant des XIème et XIIème siècles, à 5 km après le village, sur le chemin.

Arthez-de-Béarn. Chapelle de Caubin, du XIIème siècle, avant d’arriver au bourg.

Navarrenx, un des plus beaux villages de France®. Bastide. Pont sur le Gave d’Oloron, du XIIIème siècle. Église Saint-Germain-d’Auxerre, du XVIème siècle.

Saint-Palais. Ville en dehors du GR®65. Stèle de Gibraltar, érigée en 1964, lieu symbolique où les chemins de Tours et de Vézelay se joignent à la voie du Puy.

Uhart-Mixe. Chapelle de Soyarza.

Ostabat-Asme. Chapelle Saint-Nicolas-de-Myre à Harambeltz, du XIIème siècle. Château de Laxague, des XIIIème, XIVème et XVème siècles, à 700 m du GR®65.

Saint-Jean-Pied-de-Port, un des plus beaux villages de France®. Dernière étape avant la grimpette et la frontière. Cité médiévale fortifiée. Porte Saint-Jacques. Chemin de ronde des fortifications. Citadelle. Pont médiéval Notre-Dame, souvent qualifié de « romain ». Église de l’Assomption-de-la-Vierge.

chemin-compostelle-famille-puy-saint-jean-pied-de-port
Saint-Jean-pied-de-Port (Burkard Meyendriesch – Unsplash)

Variantes

Les trois alternatives suivantes permettent toutes de quitter la grande voie de Saint-Jacques. Elles permettent donc de s’éloigner de la voie du Puy-en-Velay, véritable chemin de rencontre (avec les autres). Ces variantes permettent alors d’avancer sur des itinéraires moins courus, plus tranquilles, plus en rapport avec un chemin de rencontre avec soi-même.

  • A Figeac, on peut donc rejoindre Rocamadour par le GR®6. Puis continuer par Gourdon, Villeneuve-sur-Lot, Agen et ensuite retrouver le GR®65 à La Romieu, juste avant Condom.
  • A Béduer, peu après Figeac, il est aussi possible de quitter momentanément le GR®65 pour découvrir la pittoresque et tranquille vallée du Célé et traverser Sainte-Eulalie, Espagnac et Cabrerets. Il y a ensuite, au pont suspendu de Bouziès, au-dessus du Lot, deux possibilités pour rejoindre le GR®65 :
    • Rejoindre directement Cahors par la vallée du Lot.
    • Rejoindre Bach, plus en amont sur le GR®65, en passant par Saint-Cirq-Lapopie.
  • Une troisième alternative part de Conques. On quitte alors définitivement la voie du Puy en rejoignant Toulouse et la voie d’Arles via Villefranche-du-Rouergue, Peyrusse-le-Roc, Najac, Cordes-sur-Ciel, Gaillac et Rabastens.

Avantages et inconvénients du chemin de Compostelle en famille par la voie du Puy

Quand on décide de partir pour Compostelle par le chemin du Puy avec sa petite famille, il vaut mieux être préparé à ce que la via Podiensis nous réserve afin de peser le pour et le contre.

Les atouts touristiques

La voie du Puy-en-Velay est très bien aménagée tant en hébergements qu’en restauration.

De plus, sa longueur de 770 km en fait le chemin historique de Compostelle le plus court de France.

Elle traverse des sites naturels exceptionnels ainsi qu’une dizaine de bourgades classées parmi les plus beaux villages de France®. Le riche patrimoine civil et religieux croisé le long de ce chemin a sans doute aussi permis son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

La grande affluence

Cette belle voie jacquaire possède donc plus d’un atout touristique. C’est pourquoi, elle a une renommée bien établie qui attire beaucoup, beaucoup de monde.

Nous aurions même tendance à dire « vraiment beaucoup trop de monde » ! D’une part parce que nous sommes un peu sauvages (mais gentils quand même 😉 ). D’autre part (et surtout) parce que les hébergements (malgré leur nombre) sont pris d’assaut. Ceci n’est donc pas forcément facile à gérer quand on est en famille et qu’on arrive systématiquement après les autres.

C’est au point que le chemin du Puy a la réputation d’être une autoroute à pèlerins. Et qui dit « autoroute », sous-entend « flot de marcheurs » voire « embouteillages ». C’est malheureusement l’impression que nous a laissée cette voie de Compostelle : partis tard du Puy (vers 9h30 ou 10h00) et hors saison (en mai), nous avons quand même été doublés par quatre-vingt-une personnes la première journée ! Et ce n’est pas tout : « autoroute » signifie aussi « commercialisation à outrance ». Nous avons en effet croisé d’innombrables panneaux publicitaires, comme on en voit le long des routes, à l’entrée des villes ! Nous n’imaginions pas que cela était possible, à ce point-là. En fait, c’est cet aspect mercantile des premières étapes qui nous a déplu sur ce chemin et poussé vers d’autres horizons…

Les rencontres

En rapport avec sa grande fréquentation, le chemin du Puy est incontestablement un lieu de rencontres avec les autres. Ainsi, cette voie jacquaire se traîne une autre réputation : celle d’être un grand site de rencontre, une espèce de meetic à ciel ouvert. Bref, il se pourrait en effet, Mesdames qui partez en solo, que vous ayez à gérer quelques tentatives plus ou moins heureuses…

Les mollets

Nans 82 – Pexels

La voie du Puy-en-Velay peut aussi être ressentie comme un parcours difficile, assez physique (dans les premières étapes). Il y a en effet, dès le départ, un fort dénivelé positif.

Certains l’ont même vécu comme un véritable calvaire. En effet, partis très tôt dans l’année, en mars ou avril, ils ont trouvé la neige en Margeride et sur le plateau de l’Aubrac, à 1300 m d’altitude.

Pour notre part, en mai, nous n’avons pas vu de neige, pas de pluie non plus. Par contre, le dénivelé était là mais rien d’impossible sur les trois étapes que nous avons faites. Le topo-guide nous annonçait même une très grosse difficulté (que nous avions envisagé de contourner). En fait, ce n’était pas grand-chose, comparé à ce que nous avions déjà vécu avant Le Puy.

Vous avez apprécié ce voyage en famille vers Compostelle sur ce chemin mythique qu’est la voie du Puy-en-Velay ? Alors, vous pouvez continuer cette belle aventure sur le camino navarro !

Conclusion

La voie du Puy-en-Velay se termine donc au col de Roncevaux, frontière entre la France et l’Espagne. Au-delà, on se retrouve sur les chemins espagnols avec tout d’abord le camino navarro, puis le camino francés à partir de Puente-la-Reina. Après Santiago-de-Compostela, on peut aussi prolonger jusqu’au Cabo Fisterra, sur le camino fisterro. Le Cap Finisterre est le point le plus occidental du continent européen.

Sur le chemin entre Le Puy et Compostelle, le passage de la frontière revêt une valeur hautement symbolique. C’est ici bien sûr que l’on change de pays (et de langue) mais surtout le col de Roncevaux marque grosso-modo la moitié du voyage. On a donc (déjà 😉 ) fait la moitié du trajet !

Si vous choisissez le chemin du Puy pour réaliser le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle en famille, vous aurez plus de difficultés à gérer les hébergements. En revanche, vous pourrez y faire de belles rencontres avec des personnes de toutes nationalités et ouvrir davantage vos enfants sur le Monde.


Si cet article vous a plu ou si la grande aventure vous tente, vous pouvez nous le dire dans les commentaires 🙂 .

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager :)

16 réflexions sur « Chemin de Compostelle en famille : la voie du Puy-en-Velay »

  1. Quel travail ! A chaque fois que je lis l’un de vos articles il y a foules de descriptions et de détails. Aussi bien pratiques, techniques que touristiques. C’est bien plus qu’un guide 🙂

  2. Quelle expérience incroyable ! Faire le chemin de Saint Jacques est déjà une démarche qui marque à vie, mais le faire en famille revêt une dimension encore plus forte. Formidable et Bravo à vous !

  3. Un itinéraire mythique pour toute personne en recherche de se transformer … pour ma part la voie de Vezelay reste ancrée dans mon coeur … peut-être est-ce par le fait qu’elle passe à quelques kilomètres de chez moi dans le sud de la bourgogne … mais peu importe la voie … ce qui compte c’est ce que l’on vit pendant le trajet …

    1. La voie de Vezelay est magnifique aussi. Pour avoir expérimenter plusieurs voies, il est vrai que le plus important est le chemin intérieur que l’on vit. Cela vous transforme.

  4. Super article ! Ce que je trouve génial, c’est que tu indiques la distance parcourue tous les jours et surtout le dénivelé sur le parcours. C’est une aide précieuse pour ceux qui veulent se lancer 🙂

  5. Merci pour cet article qui me rappelle tant de souvenir. Nous avons passé 10 jours en famille avec mon épouse et mes 4 enfants tous adultes à marcher jusqu’à Saint-Chély-d’Aubrac depuis Le Puy. Les paysages sont magnifiques, et les rencontres sur le chemin très agréables. Ce chemin offre plus qu’une simple redonnée, c’est un chemin pour la vie… Si vous n’avez pas encore osé franchir le pas, n’ayez crainte, la bienveillance est là qui vous guide à travers les sentiers… Les chemins de Saint Jacques pour les grands comme les petits…

    1. Quelle belle expérience ! Il n’y a pas besoin de faire la totalité du chemin pour être touché par cette ambiance particulière qui règne sur la route de Compostelle.
      Merci pour ce retour 🙂

Laisser un commentaire