Randonnée à la découverte de l’aqueduc de Montreuillon

Randonnée à la découverte de l’aqueduc de Montreuillon

L’aqueduc de Montreuillon est le but premier de notre randonnée. Cependant, vous le verrez, cette escapade sera riche en rencontres et découvertes.

Dès notre arrivée dans ce petit village des collines du Nivernais, nous apprenons que nous sommes ici au centre géographique de la zone euro. C’était en 2001, quand la Grèce a adopté la monnaie européenne. Depuis, ce point n’a cessé de se déplacer vers l’est. D’abord Mhère, en 2007. Puis Ouroux-en-Morvan, en 2008. Mhère n’étant qu’à 5 ou 6 km et Ouroux se trouvant à une quinzaine de kilomètres de Montreuillon, des chemins de Petite Randonnée joignent maintenant ces trois ex-centres de gravité de l’Europe monétaire.

Et ici, cette information est pour le moins mise en avant. Il y a en effet sur la Place de l’€uro, une stèle commémorative , un totem directionnel avec les capitales de la zone euro de l’époque et même une sculpture.

Fiche technique

  • Distance parcourue : 13,7 km (parcours rouge) – 11,9 km (en coupant par le parcours jaune)
  • Dénivelé positif : 260 m (parcours rouge) – 240 m (en coupant par le parcours jaune)
  • Altitude mini : 231 m – Altitude maxi : 361 m
  • Plus grosse difficulté : 60 m de dénivelé pour une distance parcourue de 800 m (entre le hameau de Reviry et les Hauts-Monts). En résumé, les pentes sont assez douces.
  • Accès : Montreuillon se trouve à une dizaine de kilomètres à l’ouest du lac de Pannecière, en bordure occidentale du Parc Naturel Régional du Morvan. Montreuillon est à environ 3 heures de route de Paris ou de Lyon. Ce village est à 50 km au nord-est de Nevers et à 70 km au sud d’Auxerre.
  • Coordonnées GPS : 47°10’37″ nord – 3°47’18″ est (Place de l’€uro à côté du pont sur l’Yonne à Montreuillon)
randonnée aqueduc Montreuillon carte IGN

Avant de découvrir l’aqueduc de Montreuillon, vous pouvez jeter un œil sur Le balisage des chemins où nous vous disons tout sur le marquage des sentiers et les différents styles de balises en randonnée pédestre, équestre ou VTT.

L’aqueduc de Montreuillon

La rigole d’Yonne

C’est un canal d’alimentation en eau du bief de partage des eaux du canal du Nivernais. Elle récupère l’eau dans l’Yonne, juste en aval du barrage de Pannecière. Elle l’emmène 28 km plus en aval, au point culminant du canal du Nivernais, entre les voûtes de la Collancelle (une succession de trois tunnels) et l’échelle de Sardy (un alignement de seize écluses).

Toutefois, la région est très vallonnée et sillonnée de cours d’eau, le plus important étant l’Yonne. Il a donc fallu construire des ouvrages d’art pour passer les vallées. Le plus imposant est l’aqueduc de Montreuillon.

L’aqueduc

Cet édifice permet à la rigole d’Yonne de traverser la très belle vallée de l’Yonne. A cet endroit donc, c’est très cocasse, l’Yonne passe 33 m en dessous de l’Yonne (ou 33 m au-dessus, comme on veut) 🙂 !

Ici, l’Yonne passe au-dessus l’Yonne !

L’aqueduc de Montreuillon, il est vrai bien modeste par rapport au Pont du Gard, mesure quand même 152 m de longueur et a une hauteur de 33 m.

Et bien qu’il date 1841, il est en excellent état. Tout comme la rigole, d’ailleurs !

Place à la randonnée

En route pour l’aqueduc

Nous démarrons donc de la place de l’€uro, en bordure de l’Yonne. Nous passons le pont et prenons à gauche, puis tout de suite à droite. En haut de la courte montée, juste avant le petit pont, nous empruntons la piste qui longe la rigole d’Yonne. Ce mini canal n’est ni large (environ 2 m), ni profond (entre 50 et 60 cm). Par contre, le courant est assez fort.

Ce chemin de Petite Randonnée nous amène rapidement au-dessus de l’aqueduc de Montreuillon. Là-haut, la rigole se rétrécie un peu, le chemin aussi. Il reste toutefois suffisamment large pour passer tranquillement. En revanche, ça devient un peu compliqué quand il s’agit de croiser quelqu’un, de passer en VTT ou de marcher avec un enfant à côté de soi. Il faudra donc faire attention aux plus jeunes. Le passage de l’autre côté de la rigole n’est pas accessible.

La randonnée commence bien : plus de 30 m au-dessus du sol, la vue sur Montreuillon et les collines environnantes est assez impressionnante depuis l’aqueduc.

Suivez-nous aussi dans notre belle escapade du Puy de Dôme au Puy de Pariou, histoire de vous évader dans le parc des Volcans d’Auvergne !

La rigole d’Yonne

Après la traversée de ce pont-canal, nous prenons la passerelle et passons sur l’autre rive de la rigole d’Yonne. Nous allons suivre ce chemin de sous-bois et longer le petit canal sur 4 km. C’est tout plat et nous avançons vite. C’est paisible aussi. Pour l’instant, la seule (petite) difficulté de cette randonnée est la montée, au départ de Montreuillon, avant l’aqueduc.

Nous croisons une bonne dizaine de petits ponts qui enjambent la rigole d’Yonne. Aucun n’est marqué sur la carte. A contrario, aucun des chemins tracés sur la carte IGN au sud de la rigole n’existe encore. Pour l’instant, c’est simple, il n’y a pas à se tromper : nous longeons la rigole, notre fil d’Ariane. Mais tout à l’heure, dans la forêt, nous devrons être vigilants. Si là-bas aussi la carte ne correspond pas non plus à la réalité, nous devrons être très attentifs et la consulter sans arrêt.

Une belle rencontre

A quelques mètres d’un de ces charmants petits ponts, une frimousse toute poilue émerge de l’eau, contre l’autre rive de la rigole. Nous pensons tout de suite au ragondin ou au rat musqué. D’après ce que nous avons pu observer, l’animal ne dépasse pas 25 ou 30 cm. Nous serions alors plutôt en présence d’un rat musqué.

randonnee-aqueduc-montreuillon-rat-musque
Rencontre avec un rat musqué

Quant au campagnol amphibie, autre rongeur vivant dans l’eau, il a une trombine bien plus fine.

La chapelle Saint-Elymon

A la hauteur d’un petit pont, un petit sentier sur notre droite nous descend sur une piste caillouteuse. Celle-ci nous amène à la jolie chapelle Saint-Elymon, à Epiry, le fief de Madame Vauban. C’est une vraie surprise pour nous. Elle n’est pas mise en valeur sur la carte et nous ne l’avions pas repérée en préparant notre escapade. Après l’aqueduc de Montreuillon, cette chapelle est donc le second point fort de notre randonnée.

randonnee-aqueduc-montreuillon-chapelle-saint-elymon

Elle est construite tout au bord de l’Yonne, dans un cadre naturel magnifique. Il paraîtrait même qu’une source miraculeuse coulerait dans les environs. Cette (toute) petite chapelle, bâtie au tournant des XVème et XVIème siècles, contient en fait deux lieux de culte, séparés par un mur. Les deux autels sont accolés à ce mur. C’est la première fois que nous voyons ça. Il y a même une fresque de Pietà datée du XVIème siècle dans le sanctuaire du fond.

Vraiment une belle découverte !

Nous quittons ce petit coin bucolique en passant le pont barré. Oui, le pont n’est plus accessible aux véhicules : de chaque côté, un énorme rocher en interdit en effet l’accès. Nous passons donc et lisons l’arrêté municipal scotché de l’autre côté. Nous apprenons alors que les piétons, eux non plus, n’ont pas le droit de passer, en attendant les réparations. Les randonneurs, ça compte dans la catégorie « piétons » 🙂 ???

Après ces sueurs froides 🙂 , nous reprenons la route et montons jusqu’au hameau de Reviry. Après ce petit kilomètre sur le goudron, nous retrouvons les chemins de terre. Ça grimpe encore mais rien de bien terrible.

La forêt

Alors que nous entrons dans la forêt, nous prenons le petit sentier encaissé qui part sur la gauche. Il nous ramène bientôt sur la large piste baignée de grandes flaques où grouille la vie : gerris, dytiques et même tritons !

Ça y est, nous sommes au dessus de la colline. C’est maintenant tout plat.

Cette large piste nous amène au Ruisseau de Grandry. Nous continuons sur le chemin principal qui longe maintenant le cours d’eau. Nous le traversons ensuite à gué, sur des pierres émergées (stables, pour une fois !) et arrivons à une autre piste caillouteuse.

randonnee-aqueduc-montreuillon-ruisseau

Nous traversons ensuite le Bois des Dames sur ce large chemin en légère montée. Il nous emmène jusqu’aux Feuillats où, dans un virage, nous prenons à droite sur un chemin enherbé qui s’engage sous les arbres.

La Bête

C’est là que nous remarquons de grandes empreintes de sabots à deux pinces dans le sol boueux. Originaires de terres d’élevage bovin, nous pensons automatiquement qu’une vache est passée ici. Mais que ferait une vache au beau milieu d’une forêt du Morvan ? Pas grand-chose sans doute…

randonnee-aqueduc-montreuillon-empreinte-cerf

Mais alors qu’est-ce que ça peut bien être ?

C’est peut-être bien le Minotaure échappé de son labyrinthe et transfuge en terres morvandelles.

Nous pensons aussi logiquement à un sanglier géant. Peut-être le dieu Lug venu soutenir les Gaulois indisciplinés que nous sommes ! Proposition alléchante, mais peu convaincante.

Nous nous mettons alors sur la piste du Yéti à sabot, espèce endémique bien connu du Morvan. Mais nous abandonnons assez vite l’idée.

Ce n’est qu’une fois bien au chaud à la maison que nous comprenons que nous avons sans doute à faire à un cerf élaphe. Eh bien ! Il leur en faut du temps, à ces braves gens ! Ils comprennent vite mais il faut leur expliquer longtemps… Et l’hypothèse tient debout puisque nous sommes en limite du massif à cerfs de Moulins-Engilbert.

C’est en tout cas la première fois que nous observons des empreintes de cerf. Et d’après les dimensions (8 à 10 cm de longueur environ), ce serait celles d’un mâle.

Vous pouvez aussi lire notre article sur les traces des animaux en hiver. Comme quoi, il n’y a pas qu’en hiver qu’on peut trouver des empreintes d’animaux 🙂 !

Fin de cette très belle randonnée à l’aqueduc de Montreuillon

Nous ne sommes plus bien loin du village. Le chemin descend. Il est toujours très boueux : un ruisseau coule dans ce sentier encaissé.

randonnee-aqueduc-montreuillon-chemin

Nous sommes maintenant au sec. La civilisation n’est pas loin : nous arrivons aux premières maisons puis à la rigole d’Yonne et enfin au centre du village.

Petit bilan

Cette belle randonnée nous a bien sûr fait connaître la rigole d’Yonne et l’aqueduc de Montreuillon, but premier de cette escapade. Mais nous avons aussi découvert la merveilleuse petite chapelle Saint-Elymon.

Côté nature, nous avons rencontré un rat musqué et suivi la piste d’un cerf élaphe.

Côté orientation, nous n’avons pas été bons du tout : nous avons raté deux chemins, absorbés que nous étions dans nos pensées 😉 .


Si vous avez apprécié cette balade dans cet écrin de nature méconnu, dites-le nous dans les commentaires et n’hésitez pas à partager cet article avec vos amis randonneurs 🙂 .

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager :)

5 réflexions sur « Randonnée à la découverte de l’aqueduc de Montreuillon »

  1. Oh que cette balade a l’air super! Dommage que nous soyons loin, mon petit bonhomme aurait adoré suivre l’eau ainsi, lui qui est actuellement subjugué par le chemin emprunté par l’eau! Bon, par contre il aurait fallu que je le porte! 13km pour ses petites jambes, ça fait beaucoup !

    1. A la base, nous pensions faire une rando de 6km qui irait mieux avec les enfants mais le chemin repéré sur la carte n’existait plus.
      Merci pour ton retour 🙂

  2. Intéressant cette escapade !! On voit que l’eau tient un rôle important dans ce secteur ! Bravo aux petits mousses qui ont rencontré les animaux de la foret et qui ont tenu bons sur toute cette distance !

  3. Cette randonnée semble vraiment très agréable ; je ne manquerai pas de la faire si je passe dans le coin. En plus du point de vue aérien au niveau de l’aqueduc, la dizaine de petits ponts sur le chemin et l’observation de faune sauvage agrémentent cette balade. Chouette

Laisser un commentaire