Évitez les pièges de la canicule en randonnée

Évitez les pièges de la canicule en randonnée

Doit-on exclure la randonnée en famille pendant les périodes de canicule ? Le mercure monte dangereusement dans les thermomètres, nous calfeutrant à l’abri. Nous ralentissons notre rythme, harassés par ces fortes chaleurs.

Mais la solution est-elle de ne plus marcher du tout ?

Les dangers de la canicule en randonnée

La canicule ou vague de chaleur est un phénomène météorologique où les températures sont anormalement élevées jour et nuit durant au moins trois jours d’affilée. Ça, c’est la définition officielle.

Mais le soleil de plomb et la forte chaleur peuvent être dangereux dès le premier jour. Et il ne faut bien évidemment pas attendre le niveau rouge de l’alerte canicule de météofrance pour prendre des précautions.

Les dangers de ces périodes de fortes chaleurs sont connus mais il est toujours bon de se les remémorer pour ne pas faire n’importe quoi.

La déshydratation

Elle survient quand on ne compense pas suffisamment les pertes en eau et en sels minéraux dues principalement à la transpiration. La meilleure façon de l’éviter est donc de boire régulièrement, sans attendre d’avoir soif.

Randonnée sous la canicule - jeune femme buvant à la bouteille
Vanessa Garcia – Pexels

Les symptômes d’une déshydratation :

  • Sensation de soif
  • Lèvres sèches
  • Fatigue anormale
  • Perte de force

En cas de déshydratation grave, la sensation de soif est plus intense, la bouche et la langue s’assèchent elles aussi, les yeux deviennent vitreux. Il peut aussi y avoir des vertiges, des étourdissements, une modification du comportement, soit dans l’agitation, soit au contraire dans l’apathie. Il n’est pas rare que des tendinites apparaissent aussi, derrière les genoux en ce qui concerne les marcheurs.

Les bons réflexes en cas de déshydratation

En cas de déshydratation, avant d’en arriver au malaise, il faut :

  • Calmer le rythme, faire une pause (à l’ombre, ça va de soi 🙂 !) et s’asseoir.
  • Boire de l’eau ou un jus de fruit.
  • Manger un fruit frais, des fruits secs, une barre de céréales, des fèves de cacao torréfiées… pour re-minéraliser le corps.
  • Alterner boisson et en-cas.

En cas de malaise, même léger :

  • Faire une (longue) pause et s’asseoir ou s’allonger. Prendre le temps qu’il faut pour se remettre.
  • Boire de l’eau et uniquement de l’eau.
  • Limiter les apports en sucre tant qu’on se sent mal pour ne pas amplifier les effets du malaise.
  • Quand on peut se remettre debout et marcher un peu, on peut alors reprendre un peu de sucre et se re-minéraliser en mangeant des fruits frais ou secs, et des aliments sucrés.
  • Alterner boisson et en-cas.
  • Repartir tranquillement, en multipliant les arrêts et en se réhydratant régulièrement. En fait, après un malaise (quel qu’il soit), le corps ne demande qu’une chose : se reposer…

Après la réhydratation, faire le plein des bouteilles et des gourdes rapidement pour ne pas se sentir trop juste en eau et se limiter à nouveau.

L’insolation et le coup de chaleur

Randonnée sous la canicule - sculpture en bronze représentant un homme fatigué dont la tête est appuyée sur sa main
Photoforyou – Pixabay

Là, ça devient un peu plus sévère.

L’insolation est due à une exposition prolongée au soleil sans protection suffisante. Mais un malaise lié à une forte chaleur, sans avoir été directement au soleil, est un coup de chaleur.

Les deux entraînent une hyperthermie. En gros, la chaleur inhibe l’hypothalamus qui est le centre de contrôle de la thermorégulation. Du coup, le cerveau ne sait plus trop régler le thermostat.

Les symptômes d’une insolation :

  • Une fièvre survient mais elle ne dépasse pas les 39 °C. Cependant, elle résiste aux traitements classiques pour la faire baisser.
  • Déshydratation.
  • Coup de soleil.
  • Sensation de chaleur sur le visage.
  • Raideur de la nuque.
  • Oppression au niveau du thorax.
  • Maux de tête.
  • Somnolence.
  • Nausées, vomissements.

Si les symptômes ne s’améliorent pas très vite, il ne faut pas hésiter à contacter les urgences surtout pour les enfants dont la déshydratation se fait plus rapidement.

Les symptôme d’un coup de chaleur, bien plus grave encore :

  • Déshydratation.
  • La peau devient rouge, sèche et chaude. La sudation s’arrête.
  • Maux de tête.
  • Confusion mentale.
  • Pertes d’équilibre.
  • Le pouls et la respiration deviennent plus rapides.

Le coup de chaleur nécessite une prise en charge médicale urgente.

Coup de soleil

Pommes "bronzées" sur un côté
Couleur – Pixabay

A tous ces risques liés directement à la canicule, il ne faut pas oublier le « classique » coup de soleil. S’il n’est pas une conséquence de la grande chaleur en elle-même, il est indéniablement associé à ces épisodes de fort ensoleillement.

Le coup de soleil est une brûlure de la peau. Elle est plus ou moins grave et profonde suivant la durée de l’exposition au soleil et le type de peau. Et plus celle-ci est blanche, plus elle est sensible aux coups de soleil. De plus, l’effet de la brûlure peut être amplifié par certains médicaments ou huiles essentielles.

En randonnée, les zones les plus touchées sont bien sûr le visage, les bras et aussi les jambes si l’on est en short. Si vous êtes comme nous, blancs comme des cachets d’aspirine, il est impératif de vous protéger. Soit en vous couvrant de la tête aux pieds, soit en vous badigeonnant d’huile avant-soleil.

Quoi qu’il en soit, oubliez le débardeur ou le joli petit top à bretelles. En effet, un coup de soleil sur les épaules et la randonnée est terminée : on ne peut plus porter son sac. Pas top 🙁 ! De même, faites attention lors d’une pause-baignade.

Dans tous les cas, prévoyez d’emporter dans la trousse de secours un produit après-soleil.

Au vu de tous les symptômes et complications énoncés, on aurait donc tendance à penser qu’il vaut mieux rester chez soi en période caniculaire.

Comment gérer la randonnée en famille sous la canicule ?

Mais il est toujours possible de faire de la randonnée en famille dans ces moments de canicule. Seulement, quelques précautions doivent être prises. C’est obligatoire si l’on veut que tout se passe pour le mieux.

Choisir les meilleurs moments de la journée

  • Évitez impérativement les heures les plus chaudes : on les situe traditionnellement de 11H à 17H-18H. Ce sont également les horaires où l’ombre est moins présente car le soleil est haut dans le ciel.
  • Privilégiez la randonnée tôt le matin car la température baisse tout au long de la nuit. L’atmosphère est donc plus fraîche et supportable. Nous avons constaté lors de nos escapades que la chaleur se faisait vraiment sentir à partir de 10H.
  • Vous pouvez aussi faire des randonnées en soirée en tenant compte de l’heure de la tombée de la nuit. Cependant, même si le soleil est beaucoup moins fort, la chaleur accumulée pendant la journée se fera sentir.

Adaptez votre parcours

  • Faites des randonnées plus courtes pour réduire la durée des efforts physiques. En effet, par temps de plus forte chaleur, l’organisme fatigue plus vite et récupère moins bien la nuit.
  • Dans la même logique, préférez les parcours simples et moins éprouvants. Évitez les dénivelés. Tout ceci pour limiter l’intensité des efforts et la sudation et par conséquent la déshydratation.
  • Prévoyez des parcours sûrs en suivant des sentiers de Petite ou de Grande Randonnée. En effet, hors réseau balisé, vous risquez de tomber sur un chemin barré ou qui n’existe plus depuis que la carte a été tracée. Il vous faudra alors faire un détour et sans doute allonger votre itinéraire. Sous un soleil de plomb, il faut absolument limiter les imprévus.
  • Vous pouvez randonner en forêt, à l’abri du soleil. Préférez les forêts de feuillus où le sol plus profond est aussi plus humide grâce à l’humus. L’ambiance y est donc un peu plus fraîche. Cela est moins vrai dans les forêts méridionales où les arbres sont moins hauts et l’humus quasi absent.
  • Évitez les forêts de conifères où, malheureusement, les incendies sont plus courants. D’ailleurs, en forêt, surtout dans ce type de bois, ne laissez traîner ni morceaux de verre, ni canettes. Ramassez-les systématiquement quand vous en voyez. Ces petits gestes peuvent éviter à une forêt de partir en cendres et, accessoirement, vous sauver la vie.
  • Préférez les forêts de moyenne montagne où l’air est normalement moins chaud.
  • Pensez aux balades près des cours d’eau ombragés où la fraîcheur est plus présente.
  • N’hésitez pas non plus à aller du côté de l’Atlantique, dans des régions réputées plus fraîches.
  • De manière générale, veillez à ce que votre parcours passe sur des chemins les plus ombragés possibles.

Bon à savoir

Certains massifs et Réserves Naturelles sont maintenant très souvent interdits à toute activité humaine pendant les périodes de canicule.

Nous pensons d’emblée aux calanques du côté de Marseille. Mais la haute montagne souffre elle aussi. Ainsi, le Mont Blanc lui-même est parfois interdit, certains passages étant rendus dangereux par la hausse des températures.

Avant de partir, il est donc très important de se renseigner sur les recommandations, voire les interdictions qui pèsent sur certains sites de randonnée. Certaines sont prévues sur de longues périodes, d’autres sont évaluées au jour le jour. Pour en savoir un peu plus n’hésitez pas à vous rendre dans les Offices de Tourisme ou les Maisons des Parc Naturels.

Quelques derniers conseils pour la randonnée en période de canicule

Randonnée sous la canicule - fontaine moderne avec deux mains en bronze recueillant de l'eau
Tama66 – Pixabay
  • N’attendez pas la soif. Buvez régulièrement de l’eau, environ toutes les 30 minutes et surtout faites boire les enfants, bien plus sensibles à la déshydratation. Il est préférable de s’hydrater fréquemment et en petites doses que de prendre de grandes quantités moins souvent. Buvez de l’eau également avant votre départ : ça fait une réserve et c’est toujours ça que vous n’aurez pas à trimbaler sur le dos.
  • Prévoyez de l’eau en suffisance. Il faut compter au minimum 2 litres par personne. Pensez que si malgré tout, l’eau vient à manquer, il est possible de remplir les bouteilles dans les cimetières. N’hésitez pas non plus à frapper aux portes des maisons pour faire remplir les gourdes. Par forte chaleur et surtout avec des enfants, les gens se montrent très compréhensifs.
  • Toujours pour l’eau, investissez dans des pailles filtrantes style LifeStraw. Elles vous permettront de boire de l’eau des sources, des ruisseaux et autres cours d’eau sans craindre une intoxication.
  • Chapeautez vos enfants et vous-même d’un couvre-chef à larges bords protégeant bien la nuque et les oreilles. Pour notre part, nous avons pris l’habitude de n’utiliser que de simples casquettes pendant nos randonnées itinérantes. En effet, nos gros sacs à dos protègent en partie le cou. Par ailleurs, les bords du chapeau pourraient buter et frotter contre le haut du sac. Bref, nous avons opté pour des casquettes et les utilisons aussi en Petite Randonnée.
  • N’hésitez pas à vous mouiller la tête régulièrement, soit avec l’eau d’un ruisseau, soit avec un brumisateur.
  • Les habits de teintes claires ont ce merveilleux pouvoir de refléter la lumière plutôt que de l’absorber comme le noir.
  • Ne partez pas si, à la base, l’un de vous est déjà fatigué.
  • Prévoyez des pauses plus longues et plus nombreuses qu’à l’accoutumée. Ce temps supplémentaire est bien sûr à prévoir dans la préparation de la randonnée.
Pause familiale au bord d'une petite route

Renoncer

En période de canicule, partir en randonnée en famille ne se fait pas à la légère. Ainsi, certaines fois, il faut savoir renoncer.

N’hésitez donc pas à reporter votre sortie si les températures restent élevées. Préférez aussi une sortie bien au frais comme visiter une grotte par exemple. Vos enfants en seront tout autant enchantés 🙂 .

Bonne nouvelle !

Nous terminons cet article par une une très bonne nouvelle : normalement, vous ne devriez pas rencontrer beaucoup de tiques lors de vos escapades les jours de grande chaleur. En effet, ces « charmantes » petites bestioles n’apprécient pas trop les temps trop chauds !


Si cet article vous a apporté des renseignements ou si vous avez des expériences de randonnée sous la canicule, laissez-nous un petit commentaire 🙂 .

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager :)

6 réflexions sur « Évitez les pièges de la canicule en randonnée »

  1. J’adore faire des randonnées. Cependant, avec la canicule c’est compliqué. À part en fin de journée, c’est inutile d’en faire 😉

  2. J’aime bien aussi en faire en soirée. Je suis généralement plus motivée pour aller marcher en fin de journée qu’au tout début avant la chaleur! L’air frais commence à se faire sentir…bon, par contre, avec les enfants, ce n’est pas possible! Ils sont trop fatigués pour partir en balade en fin de journée (surtout le petit!) Mais c’est vrai que je me demande toujours (du moins en ce moment) si je sors mes loulous pour une balade ou pas! Je vais suivre tes excellents conseils!

  3. C’est vrai que marcher quand il fait une chaleur suffocante n’est pas agréable, et souvent j’en perd presque le plaisir, mais pour autant arrêter c’est pire 🙂
    Merci pour ces conseils 🙂

  4. Super article ! Ici on part tôt le matin suivi d’un pique nique en général et de retour avant les fortes chaleurs !

Laisser un commentaire