D’Orches à Saint-Romain par les falaises

D’Orches à Saint-Romain par les falaises

Nous profitons d’un jour de beau temps pour y retourner et faire enfin notre randonnée entre Saint-Romain et Orches. Souvenez-vous, la météo n’avait pas été très sympa lors de notre précédente escapade à Saint-Romain et le vent froid au-dessus des falaises nous avait fait reculer.

Nous disons beau temps, mais nous devrions plutôt parler de temps magnifique ! Soleil et douceur extraordinaire (inquiétante ?) pour une fin décembre.

Toutefois, nous avions prévu d’autres activités et, malheureusement, nos filles ne peuvent pas être avec nous aujourd’hui. Nous faisons donc cette sortie en duo. C’est aussi ça, être parents.

En plus, miracle, nous partons (relativement) tôt. Il est en effet 14h00 quand nous quittons Orches, départ de cette randonnée vers Saint-Romain, par les falaises. Nous avons donc largement le temps de boucler cette escapade de 7 km.

Fiche technique

  • Distance parcourue : 7,4 km
  • Dénivelé positif : 330 m
  • Altitude mini : 352 m – Altitude maxi : 548 m
  • Plus grosse difficulté : à la sortie de Saint-Romain, dénivelé de 80 m pour une distance parcourue de 350 m environ
  • Accès : Orches et Saint-Romain se trouvent en Bourgogne, au sud de la Côte-d’Or. Ces villages sont situés à une douzaine de kilomètres à l’ouest de Beaune, à une quinzaine au nord de Chagny et une dizaine au nord-est de Nolay.
  • Coordonnées GPS : 46°59’12″ nord – 4°41’10″ est (Parking départ des randonnées).

Orches et Saint-Romain

Orches est surtout connu pour son site. Depuis ce hameau de Baubigny, niché au pied de belles falaises, la vue est vraiment très sympa.

randonnée-orches-saint-romain-orches

Saint-Romain, quant à lui, est un très beau village construit sur deux étages avec des petits airs de village provençal. D’abord au-dessus de son éperon rocheux, près du château féodal (rasé à la Révolution). Et aussi à son pied, en bordure des voies de communication. Non loin de là, des falaises grandioses et des collines enserrent Saint-Romain dans un écrin de nature exceptionnel.

De plus, ce village possède un très riche patrimoine : les ruines de son château, son église et ses lavoirs bien sûr, mais aussi ses vins blancs. Et ses légendes, dont beaucoup sont liées au château et aux grottes qui s’ouvrent en dessous et sont devenues autant d’entrées de souterrains ou de repères de démons…

En route pour l’aventure !

À la sortie du petit parking, nous prenons la petite route qui monte. Le chemin balisé suit un sentier qui grimpe le talus à gauche pour rejoindre le GR®7 et éviter la route sur une centaine de mètres. Nous ne le l’empruntons pas : il n’y a pas de voitures.

Un petit coucou aux chevaux et nous sommes bientôt sur le chemin qui descend vers la fontaine du Châgne.

La fontaine du Châgne

Quelle merveille, cette fontaine avec son grand bassin et ses stèles gallo-romaines !

Et la plus grande de ces pierres tombales pourrait bien représenter Mercure (dieu du commerce) ou Priape (dieu de la fertilité, protecteur des troupeaux), nu, arborant des attributs pour le moins imposants. Hymne à la virilité… Il paraît d’ailleurs que les jeunes femmes souhaitant avoir des enfants venaient à cette fontaine faire des ablutions. Cette source, qui ne tarit jamais, fait peut-être partie de la longue liste des sources guérisseuses, devenues miraculeuses avec le christianisme…

Après cette fontaine magnifique, le large chemin herbeux descend doucement en direction d’Orches.

Les falaises d’Orches

A l’entrée du hameau, nous prenons un sentier par lequel nous atteignons très vite le haut des falaises. Ça grimpe très fort. Il faut même s’agripper aux arbustes et aux rampes. En plus, le chemin est glissant. Mais l’effort en vaut la peine. De là-haut, la vue sur la vallée est magnifique. Orches est sous nos pieds, Saint-Romain, but de notre randonnée, un peu plus loin. Mais nous ne voyons pas Beaune, ville pourtant toute proche, car elle est cachée par la colline de Volnay.

Longtemps, nous flânons sur cette belle corniche et le GR® nous emmène ensuite jusqu’à un gîte d’étape, une croix de chemin et une petite route. Nous la quittons bien vite pour nous engager dans une forêt d’arbustes, par un petit sentier.

Au pays des lichens

Ce sous-bois, tout blanc de lichens, est irréel. Mais pourquoi les arbres en sont-ils ici envahis ? C’est vraiment incroyable ! Et c’est d’autant plus étrange que tout s’arrête net, sans transition. Oeuvre d’un génie de la Nature ?

Puis, sur la droite, un chemin descend en direction de Saint-Romain. Nous restons sur le plateau et rejoignons la petite route où nous retrouvons le GR®7. Quoiqu’il en soit, nous ne regrettons pas de l’avoir quitté.

Les falaises de Saint-Romain

Nous touchons au but principal de cette randonnée : après être longtemps restés sur les falaises d’Orches, nous voici en vue de celles de Saint-Romain.

A Orches, nous avons passé beaucoup de temps sur le plateau broussailleux . La vue y est magnifique mais il n’est pas possible d’admirer les falaises en elles-mêmes.

A Saint-Romain, en plus d’avoir une vue magnifique sur cette vallée au fond de laquelle se trouve le village, nous pouvons aussi admirer la barre rocheuse des falaises. Avec vingt ou trente mètres de vide sous les pieds ! Il faut donc faire très attention aux plus jeunes : il n’y a aucune rambarde, nulle part. Pour être complet sur le sujet, il faut toutefois signaler que l’itinéraire balisé ne s’approche pas du bord.

En arrivant, nous entendons en bas le ruisseau du Verger qui surgit de la falaise. Un vrai torrent !

Ensuite nous surplombons le site archéologique du Verger.

Mais, il faut bien l’avouer, le principal intérêt des lieux n’est pas là : nos yeux passent de la vallée à la corniche sans vraiment voir ce qu’il y a au pied des falaises.

C’est beau, vraiment beau.

La descente vers Saint-Romain

Le soleil est déjà bas et la pénombre s’étend rapidement sur la vallée. Nous nous sommes attardés sur le plateau : il va maintenant falloir accélérer un petit peu.

Nous continuons donc sur le GR®7, passons devant le site archéologique. Comme la dernière fois, nous nous y arrêtons pour faire encore quelques photos. Que c’est triste un site abandonné de la sorte !

Nous repartons et pressons le pas : la lumière baisse vraiment. Forcément, nous faisons une (longue) pause au moulin ruiné. Enchantement, magie des lieux ! Nous sommes vraiment envoûtés par cet endroit. Nous faisons beaucoup de photos malgré la faible lumière. Mais nous ne rencontrons aucune araignée géante 🙂 !

Vous pouvez aussi jeter un coup d’œil à notre article Saint-Romain, terre de légendes !

Mais la soirée est déjà très avancée. Il faut partir. Nous ne sommes pas encore à Saint-Romain et la randonnée est loin d’être terminée : nous arriverons à Orches quand il fera nuit. Maintenant, c’est on ne peut plus sûr !

Toutefois, nous prenons le temps de faire une dernière pause près du lavoir du Verger. Manger un peu nous permettra d’attaquer la montée sereinement.

Le retour vers Orches

Aux premières maisons de Saint-Romain, nous prenons la petite route à droite en direction d’Orches puis notre petite randonnée se poursuit sur un large chemin. Nous gravissons ainsi la pente jusqu’à une antenne de téléphonie.

Ensuite, c’est un joli petit sentier qui se faufile dans les bois. Nous n’y voyons plus grand-chose. Suffisamment toutefois pour distinguer le chemin et ne pas buter dans les racines. C’est raide et boueux : nos pieds glissent. Et vu les traces laissées par nos prédécesseurs, nous ne sommes pas les seuls à déraper !

Le sentier part ensuite à l’horizontal, à angle droit. Aie, ça ne correspond pas à ce qui est sur la carte. En effet, elle indique que le chemin tourne, mais pas à angle droit et monte encore, en suivant une pente plus douce. Comme il fait presque nuit, nous devons vraiment nous méfier, ne pas faire d’erreur : nous continuons, en restant sur nos gardes. Notre sentier attaque de nouveau la pente de plein fouet. Nous montons ainsi graduellement, par paliers et la direction générale est bonne. Voici donc un exemple de chemin simplifié sur la carte.

Le soleil est déjà couché depuis un petit moment. Mais le ciel est très clair ce soir et nous pouvons nous guider sur la lueur du crépuscule à travers les branches dénudées.

Nous sortons des bois et, bonne nouvelle, nous sommes sur le bon chemin. Nous voyons bientôt les premières lumières d’Orches : nous n’avons pas mis bien longtemps pour faire ce petit bout de randonnée un peu incertain depuis Saint-Romain.

Depuis Orches, dans la nuit, la vallée nous semble maintenant bien fade.

Petit bilan

– C’est vraiment une très joli randonnée aux paysages variés avec un petit patrimoine sympathique à la clé

– Faire attention par temps de pluie, le terrain est plutôt glissant par endroit. Plus un inconvénient qu’un vrai danger.

– Si besoin, le parcours peut être écourté :

  • Soit depuis Orches, en évitant la Fontaine du Châgne et le dessus des falaises d’Orches, en montant directement par la petite route au gîte d’étape pour avoir une randonnée de 6700 m. Vous profiterez quand même de la vue depuis les falaises de Saint-Romain.
  • Soit avant d’arriver aux falaises de Saint-Romain, en prenant le chemin qui descend et rejoint le GR®7 plus bas. Mais attention, ce sentier coupe le ruisseau du Verger, difficile à traverser quand il est gonflé par les pluies ou la fonte des neiges. La randonnée fait alors 6000 m de long sans la corniche de Saint-Romain mais avec celle d’Orches et la fontaine du Châgne.

– Le GR® ne longe pas directement les falaises donc pas d’inquiétude avec les enfants. Toutefois, vous avez la possibilité de vous rapprocher du bord où, là, la vigilance est de mise.

– Il est plus de 18h00 quand nous arrivons à Orches. Ça ne fait même pas 2 km/h de moyenne ! C’est ce qui arrive parfois quand on prend son temps et que l’on fait des photos tous les dix mètres 😉 !


Et bien sûr, si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à nous le dire dans les commentaires 😉 !

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager :)

One thought on “D’Orches à Saint-Romain par les falaises

Laisser un commentaire